Chanson de grand-père, par Victor Hugo

Arthur B. Davies - Dancing Children
Arthur B. Davies – Dancing Children (1902)

Victor Hugo, né le 26 février 1802 à Besançon et mort le 22 mai 1885 à Paris, est considéré comme l’un des plus importants écrivains de langue française. Suite à la mort de Charles Hugo, un de ses fils, et de son épouse, Victor Hugo prit en charge leurs deux enfants Georges et Jeanne Hugo. Son recueil de poésie L’art d’être grand-père (1877) est principalement consacré à ses deux petits-enfants, mais plus généralement traite avec beaucoup de tendresse du charme et de la spontanéité de l’enfance. En des phrases courtes et simples, le poème “Chanson de grand-père” exalte la beauté et la séduction de petites filles en train de danser, ce sont des “petites femmes.”

CHANSON DE GRAND-PÈRE
par Victor Hugo

Dansez, les petites filles,
Toutes en rond.
En vous voyant si gentilles,
Les bois riront.

Dansez, les petites reines,
Toutes en rond.
Les amoureux sous les frênes
S’embrasseront.

Dansez, les petites folles,
Toutes en rond.
Les bouquins dans les écoles
Bougonneront.

Dansez, les petites belles,
Toutes en rond.
Les oiseaux avec leurs ailes
Applaudiront.

Dansez, les petites fées,
Toutes en rond.
Dansez, de bleuets coiffées,
L’aurore au front.

Dansez, les petites femmes,
Toutes en rond.
Les messieurs diront aux dames
Ce qu’ils voudront.

Merci à François Lemonnier pour avoir attiré mon attention sur cet ouvrage.

Source : Victor Hugo, L’art d’être grand-père (1877) sur Gallica, section XVI : Deux Chansons, poème I  page 267.

Précédemment publié sur Agapeta, 2015/09/12.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.