Petite morte, par Gérard d’Houville (Marie de Heredia)

Photographie post-mortem de l'époque Victorienne
Photographie post-mortem de l’époque Victorienne – Ebay

Marie Louise Antoinette de Heredia, la deuxième des trois filles de l’homme de lettres d’origine cubaine José-Maria de Heredia, naquit le 20 décembre 1875 à Paris. Elle épousa Henri de Régnier, puis devient la maîtresse de Pierre Louÿs, tous deux poètes et romanciers. Sous le nom de plume Gérard d’Houville, elle est l’auteure de romans et de poésies. Elle mourut le 6 février 1963 à Suresnes. Elle est enterrée au cimetière du Père-Lachaise. CONTINUE READING / CONTINUER LA LECTURE…

Marjory Fleming’s love of “well made Bucks”

Marjory Fleming - National Library of Scotland
Marjory Fleming – National Library of Scotland

Marjory Fleming was not a really beautiful girl. In her first journal of spring and summer 1810 (when she was 7 years old), she wrote:

—I am very strong & robust & not of the delicate sex nor of the fair but of the deficient in look People who are deficient in looks can make up for it by virtue.

In a letter to Marjory’s sister Isabella, dated April 1, 1811, her cousin Isabella Keith wrote: CONTINUE READING / CONTINUER LA LECTURE…

Asmodel, by Aleister Crowley

Sulamith Wülfing - Flower
Sulamith Wülfing – Flower (1931) – from Pigtails in Paint

This is a beautiful and strange poem about a loved girl who seems to come from an outer world, maybe from dreams, or from a star, a spiritual bride descending on the bed of the desiring poet, and their mystical union mixes extasy with agony. Both erotic and esoteric, full of hidden meanings, these verses are difficult to interpret. The 1905 edition of the poem states that the title means: ‘One of the “Intelligences” of the Planet Venus.’ CONTINUE READING / CONTINUER LA LECTURE…

Lettre de Minou Drouet à sa mère

Roger Hauert - Minou Drouet
Roger Hauert – Minou Drouet – dans Poèmes (1956)

Quand René Julliard fit paraître en septembre 1955 une plaquette hors commerce comprenant une sélection de poèmes et de lettres de Minou Drouet, une virulente polémique agita la presse pendant plusieurs mois, principalement sur leur authenticité ; nombreux affirmèrent qu’une enfant de 8 ans ne pouvait pas écrire avec autant de brio et d’intelligence. Plusieurs journaux (dont Elle) affirmèrent qu’il s’agissait d’une imposture, que sa mère (adoptive) était le réel auteur de ces textes. Cette controverse, en particulier ces accusations, heurtèrent profondément Minou. CONTINUE READING / CONTINUER LA LECTURE…

Song III, by Eric Stenbock

Jock Sturges - Nikki and Lotte, Montalivet
Jock Sturges – Nikki and Lotte, Montalivet

Myrtle, Rue and Cypress (subtitled A Book of Poems, Songs, and Sonnets), Stenbock’s second collection of verses, was published by Hatchards (Picadilly, London) in 1883, and reprinted by Hermitage Books in 1992. This latter edition was digitized for Internet Archive. In 2018, S N Books World (Delhi, India) reprinted it. As with other cheap Indian reprints, the page layout is faulty, with odd-numbered pages on the left and even-numbered pages on the right. CONTINUE READING / CONTINUER LA LECTURE…

Navarana et Peter Freuchen

Navarana and Peter Freuchen in Thule
Navarana et Peter Freuchen à Thule (1916-1917) – Photo : Arktisk Institut

Le grand amour de Peter Freuchen fut sa première épouse, Navarana, une Inuit du Nord-Groenland. Quand il la rencontra, elle était encore pratiquement une enfant ; dans son livre de 1935, Arctic Adventure: My Life in the Frozen North, et celui édité en 1961 par sa veuve Dagmar, Peter Freuchen’s Book of the Eskimos, il la décrit comme une « petite fille ». Elle s’appelait alors Mequpaluk. Elle et sa mère avaient failli succomber à la faim suite à la mort de son père. Sa mère s’était remariée, mais son beau-père la négligeait. Elle était toujours habillée de vieux vêtements élimés, parfois faits d’assemblages de peaux de chien ; en cela son beau-père appliquait l’adage nord-groenlandais qui veut qu’une jeune femme soit habillée par son mari, et non par son père. Un jour un homme mauvais la viola, et au lieu de la plaindre, son beau-père ironisa sur son agresseur qui devait être bien bête pour s’en prendre à une fille pas encore faite, alors qu’il avait une excellente femme à la maison. CONTINUE READING / CONTINUER LA LECTURE…

L’amour nouveau

William-Adolphe Bouguereau - Petite fille au bouquet
William-Adolphe Bouguereau – Petite fille au bouquet (1896) – The Athenaeum

L’amour se boit comme le vin. Il charme nos lèvres, puis notre langue, il nous enivre. L’amour nouveau est arrivé, frais et fruité, il fait les délices de nos journées d’hiver, de nos longues nuits noires. Buvons, buvons l’amour, sans modération. CONTINUE READING / CONTINUER LA LECTURE…