Fleurs secrètes

Les chemins de la bien-aimée

Jules Pascin – Flora aux fleurs (1928) – The Athenaeum

Le long d’un sentier qui ondule comme une caresse, je découvre les fleurs les plus belles, celles que je n’avais jamais pu approcher. Doucement, tendrement, je m’approche et je m’incline pour respirer leur parfum puis déposer un baiser sur leurs frêles corolles.
Sous les fleurs se cache la poésie qui n’ose dire son nom, celle des sentiments suprêmement niés.
CONTINUE READING / CONTINUER LA LECTURE…

Un poème de jeunesse de Pierre Louÿs

Graham Ovenden - Kneeling Girl
Graham Ovenden – Kneeling Girl (1986)

Né à Gand le 10 décembre 1870 et mort à Paris le 4 juin 1925, l’écrivain français Pierre Louÿs s’illustra par des romans, contes, poèmes en vers et en prose. Il pratiqua aussi le canular, d’ailleurs son œuvre la plus connue, Les Chansons de Bilitis, un recueil de poèmes érotiques en prose, en fut un : il la fit passer pour une traduction d’une poétesse grecque contemporaine de Sappho. CONTINUE READING / CONTINUER LA LECTURE…

The summit of the amorous mountain, by Aleister Crowley

August von Pettenkofen - Study of a Nude Young Girl
August Xaver Karl von Pettenkofen – Study of a Nude Young Girl – from The Metropolitan Museum of Art, via Wikimedia Commons

Today I present an erotic poem, probably full of hidden sexual meanings. Maybe the title refers to the Mons Veneris, and the four last verses of the first stanza also seem to hint at some sexual acts whose description was considered too obscene to be told explicitly in the early 20th century. The poem ends in ecstasy with a reference to Satan and Hell, as the latter seems to be more pleasurable than the Heaven of religion. CONTINUE READING / CONTINUER LA LECTURE…

Amour féroce

Yolanda Pérez (Arwassa) - Mermaids
Yolanda Pérez (Arwassa) – Mermaids – from arwassa.com

Ô roses de sang, fleurs immaculées, vos jeux innocents dévorent mon cœur.

Jolie petite étoile aux quatre mille nuits,
M’offrant un beau visage où un sourire luit,
La sublime fleur bleue scintillant dans vos yeux,
Voilà le délice d’amour le plus précieux.

CONTINUE READING / CONTINUER LA LECTURE…