Aubade, par Émile Blémont

Zinaida Serebriakova - Sleeping girl in the blue
Zinaida Serebriakova – Sleeping girl in the blue (Katyusha on a blanket) ( 1923) – provient de Pigtails in Paint

Voici mon troisième choix dans Les matins d’or et les nuits bleues, la première partie du recueil Les pommiers en fleur : idylles de France et de Normandie (1891). Le poète tente d’éveiller son aimée qui se complaît dans le sommeil, il la gronde comme une enfant. Il l’invite à l’accompagner dans les bois pour y célébrer leur amour.

XII
AUBADE

Veux-tu bien vite t’éveiller,
Paresseuse ! Il faut oublier
Les rêves que sur l’oreiller
Tu cueilles.
Il ne pleut pas. Vois-tu briller
Le soleil ? C’est le peuplier
Dont nous entendions se brouiller
Les feuilles

Ouvre ta fenêtre à l’air frais !
Le blond Phébus, dardant ses traits,
Reconquiert, sur champs et forêts,
L’empire ;
Les fleurs, nous croyant déjà prêts,
Se penchent pour te voir de près ;
Le matin nous attend : parais,
Respire !

La brume fuit à l’horizon ;
La mésange, avec le pinson,
Vient t’appeler sur le gazon ;
Dérobe
Ton corps souple, où passe un frisson,
Au noir sommeil ! Ils ont raison,
Allons déchirer au buisson
Ta robe !

Habille-toi sans embarras,
Mets le chapeau que tu voudras !
En riant, tu t’enivreras
De sève.
Les arbres nous tendent les bras :
Partons, ne soyons pas ingrats !
Je rêverai, tu chanteras
Mon rêve.

Passons par les chemins couverts,
le ciel fait luire, à travers
La ramée en fleurs des bois verts,
Sa flamme ;
Et que le roi de l’univers,
L’enfant Amour, nous guide vers
Les flottants paradis ouverts
A l’âme !

Source du poème : Émile Blémont, Les pommiers en fleur : idylles de France et de Normandie, Charpentier, Paris (1891), sur Gallica (PDF).

Précédemment publié sur Agapeta, 2016/03/01.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.