Le chemin de l’amour, par Sabine Sicaud

Sabine Sicaud à 12 ans
Sabine Sicaud à 12 ans – de sabine-sicaud.com

Sabine Sicaud est une poétesse-enfant française méconnue. Née le 23 février 1913 à Villeneuve-sur-Lot dans la maison de ses parents nommée La Solitude, elle est morte au même endroit le 12 juillet 1928 d’une maladie (l’ostéomyélite) contractée un an plus tôt.

Dès l’âge de 6 ans, elle commence à griffonner de courts poèmes sur les agendas publicitaires de son grand-père. A 9 ans, elle compose un véritable poème, Matin d’Automne. Elle gagne son premier prix littéraire à l’âge de 11 ans, en 1924. En 1926 un recueil de 29 poèmes, Poèmes d’enfant, est publié avec une préface par la poétesse Anna de Noailles. L’été 1927, elle se blesse et une infection en résulte, qui se généralise dans tout le corps, elle en décédera après une année de souffrances. D’ailleurs plusieurs de ses derniers poèmes traitent de sa maladie et de sa douleur.

Un recueil posthume sera publié en 1958, Les Poèmes de Sabine Sicaud. Celui-ci, tout comme le précédent, est épuisé, ses poèmes sont devenus quasi-introuvables. Heureusement, Guy Rancourt consacre un excellent site à Sabine Sicaud, comprenant tous ses poèmes connus, ainsi que de nombreux documents la concernant.

J’ai sélectionné dans le second recueil le poème suivant, qui parle d’amour:

Le chemin de l’amour
par Sabine Sicaud

Amour, mon cher Amour, je te sais près de moi
Avec ton beau visage.
Si tu changes de nom, d’accent, de cœur et d’âge,
Ton visage du moins ne me trompera pas.
Les yeux de ton visage, Amour, ont près de moi
La clarté patiente des étoiles.
De la nuit, de la mer, des îles sans escales,
Je ne crains rien si tu m’as reconnue.
Mon Amour, de bien loin, pour toi, je suis venue
Peut-être. Et nous irons Dieu sait où maintenant ?
Depuis quand cherchais-tu mon ombre évanouie ?
Quand t’avais-je perdu ? Dans quelle vie ?
Et qu’oserait le ciel contre nous maintenant ?

Source du poème : Poésie Française (Webnet), Les grands classiques.

Précédemment publié sur Agapeta, 2016/01/03.

2 thoughts on “Le chemin de l’amour, par Sabine Sicaud

  1. Excellente présentation de notre jeune prodige, hélas décédée beaucoup trop tôt !
    Toujours plaisant de relire sa poésie si près de la nature.
    Merci de souligner le site entièrement consacré à son œuvre poétique, résultat de cinq années de recherches avec l’aide précieuse de quelques collaborateurs et collaboratrices.

    1. Merci pour votre intérêt.
      L’ancien site a été supprimé par WordPress, j’ai donc créé ce nouveau site chez un autre hébergeur.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.