Le chemin de sable, par Sabine Sicaud

Sabine Sicaud à 12ans
Sabine Sicaud à 12ans, lors de la remise des prix des Jeux Floraux de France – de sabine-sicaud.com

Ce beau poème de Sabine Sicaud, également pris dans son recueil posthume de 1958, respire l’harmonie, la douceur et la paix. La jeune fille semble à nouveau s’adresser à un compagnon imaginaire.

Le chemin de sable
par Sabine Sicaud

Ne pas se rappeler en suivant ce chemin…
Ne pas se rappeler… Je te donnais la main.
Nos pas étaient semblables,
Nos ombres s’accordaient devant nous sur le sable,
Nous regardions très loin ou tout près, simplement.
L’air sentait ce qu’il sent en ce moment.
Le vent ne venait pas de l’Océan. De là
Ni d’ailleurs. Pas de vent. Pas de nuage. Un pin
Dont le jumeau fut coupé dans le temps
Etait seul. Nous parlions ou nous ne parlions pas.
Nous passions, mais si sûrs de la belle heure stable !
Ne te retourne pas sur le chemin de sable.

Source du poème : Poésie Française (Webnet), Les grands classiques.

Précédemment publié sur Agapeta, 2016/02/08.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.