☽ Heures Vertes ☾

L'Heure Verte
L’Heure Verte – The Last Tuesday Society

L’amour réclame l’ivresse. Les nuits rouges se préparent dans les heures vertes, les lèvres des baisers enflammés se sont allumées avec un doux breuvage. Ma lointaine bien-aimée, la magie de la fée verte pourra-t-elle t’amener à moi ?

Quand le désir se lève,
L’amour absent se rêve,
S’enflammant des étreintes
Suggérées par l’absinthe.

MoonCCat - Absinthe La Désirée
MoonCCat – Absinthe La Désirée

Ce matin une fille
Vient à moi, ses yeux brillent.
La petite est si belle,
Sublime demoiselle !

Petit bouton de rose
Aux yeux de mille choses,
Douce fleur d’allégresse,
Efface ma tristesse.

Tu m’offres ton sourire,
A toi mon cœur aspire.
L’amour dans les étoiles
Sous nos yeux se dévoile.

George Clausen - Head of a young girl
George Clausen – Head of a young girl (1888) – Wikimedia Commons

Enflammés, nos cœurs ivres
L’un à l’autre se livrent,
Nos corps avec délice
Main dans la main s’unissent.

Douceur de nos nuits vertes,
Petites mains offertes,
Doigts menus qui caressent,
Rouges de ta tendresse.

Man Ray - À l'heure de l'observatoire --- les amoureux
Man Ray – À l’heure de l’observatoire — les amoureux (1936)

L’amour n’est point farouche
Dans ta petite bouche
Au bon goût de réglisse,
Dans tes grands yeux complices.

Ma fleur bleue, ma pucelle,
Sur tes lèvres d’airelles
Aux baisers de groseilles
Mon désir s’émerveille.

Petite fille verte,
Petite bouche ouverte
Au doux parfum d’absinthe,
De mon amour enceinte.

Miles Williams Mathis - Dryad Child
Miles Williams Mathis – Dryad Child, pastel 28 x 18 in. – mileswmathis.com

Quand pour moi tu t’effeuilles,
Tes fruits verts que je cueille
D’un désir fou m’enflamment,
Sois aujourd’hui ma femme !

Tes fleurs nues sans pareilles
Dont les désirs s’éveillent,
Réclament mon hommage
Que j’offre sans ambages.

Catrin Welz-Stein - The teacup
Catrin Welz-Stein – The teacup

Sur la ligne superbe
De ta fleur rose imberbe
Je pose enfin mes lèvres,
Je goûte ton genièvre.

Prune fendue vermeille,
Doux miel de mon abeille,
Je bois ton nectar fauve,
Trésor de ton alcôve.

Dans tes jardins d’ivresse,
Sur tes fleurs pécheresses
Tu m’offres tes délices
Dans un petit calice.

Nos amours impudiques
S’offrent des nuits magiques.
Prenons-nous sous la lune,
Sans retenue aucune.

Précédemment publié sur Agapeta, 2018/09/19.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.