Ma petite fille de rêve, par Jean-Michel Caradec

Jean-Michel Caradec - Ma petite fille de rêve
Jean-Michel Caradec – Ma petite fille de rêve (1974) – pochette de 45 tours

Jean-Michel Caradec est un auteur-compositeur-interprète français d’origine bretonne, né le 20 septembre 1946 à Morlaix (Finistère) et mort le 29 juillet 1981 à l’hôpital de Rambouillet (Yvelines), après un accident de la route. Il composa et interpréta de nombreuses chansons de 1969 à 1981, dont 8 albums.

Il rencontra le succès en 1974 avec son deuxième album (label Polydor, référence 2473 035, avec deux versions de couverture, voir ici et ici), intitulé Ma petite fille de rêve d’après le titre de sa première chanson. Celle-ci fut également pubiée comme face A d’un single (label Polydor, référence 2056 332, avec deux versions de couverture, voir ici et ici), et elle devint un tube.

C’est une chanson d’amour romantique, adressée à une « petite fille » dont rien n’indique l’âge, avec une touche d’érotisme raffiné : « Ton ventre d’hirondelle / Que je caresserai jusqu’au matin », puis « Je pourrais même te faire un enfant ». J’aime imaginer que cette fille a 11 ou 12 ans.

Plusieurs vidéos de cette chanson peuvent être entendue sur YouTube, j’ai choisi celle-ci, montrant des images de jeunes femmes adultes, personne ne semble oser présenter des petites filles !

Les paroles sont disponibles sur le site officiel de l’Association des Amis de Jean-Michel Caradec, j’y ai rajouté la reprise des premières stophes à la fin.

Ma petite fille de rêve (1974)
par Jean-Michel Caradec

T’as pas la bouche rouge
T’as pas les yeux charbon noir
T’as pas les ongles peints
T’es naturelle

Ton palais c’est ta chambre
Ton Noël c’est décembre
Quand les nuits sont longues
Et qu’on habite au ciel

Ma petite fille de rêve
Même si tu veux pas je t’enlève

Je prendrai tes dentelles
Ton ventre d’hirondelle
Que je caresserai jusqu’au matin

Quand je ferai fortune
Je te paierai la lune
Et même toutes les étoiles du ciel

Ma petite fille de rêve
Même si tu veux pas je t’enlève

Je n’ai rien à te donner
Mais je peux tout inventer
Je pourrais même te faire un enfant

Je suis un saltimbanque
Qui se moque des banques
Ma richesse c’est mes chansons
Et c’est toi

Ma petite fille de rêve
Même si tu veux pas je t’enlève

Ma petite fille de rêve
Même si tu veux pas je t’enlève

T’as pas la bouche rouge
T’as pas les yeux charbon noir
T’as pas les ongles peints
T’es naturelle

Ton palais c’est ta chambre
Ton Noël c’est décembre
Quand les nuits sont longues
Et qu’on habite au ciel

Ma petite fille de rêve
Même si tu veux pas je t’enlève

Une autre de ses chansons évoque une attirance pour les jeunes filles : « J’aime les petites filles » (1977) chante sur un ton légèrement grivois « Les p’tites filles pas sages / Qui n’ont pas / Besoin des images », mais de la fille en question il y dit « ses seins / Qu’elle avait plus gros que les fesses », donc il s’agit ici d’une jeune fille ayant achevé sa puberté.

Merci à François Lemonnier pour avoir attiré mon attention sur ce chanteur.

Ceci est une version révisée d’un article précédemment publié sur Agapeta, 2015/07/13.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.