La nuit des monstres

Francisco Goya - El sueño de la razón produce monstruos
Francisco Goya – El sueño de la razón produce monstruos (Le sommeil de la raison produit des monstres), Los Caprichos No. 43 (1799) – Google Art Project, via Wikimedia Commons

Depuis deux ans et demi, la poésie de l’amour anime ce blog tué puis ressuscité, entouré de puissantes forces hostiles, mais soutenu par des amis dénués de pouvoir, souvent cachés.

Le site Pigtails in Paint a été récemment bloqué, suite à une nouvelle fausse accusation de « pédopornographie » portée par une organisation privée promouvant, sous prétexte de « protection de l’enfance », des valeurs morales conservatrices. L’accusation a cette fois-ci été transmise à RIPE NCC, le registre d’adresses IP pour l’Europe, et sans aucun examen des faits, celui-ci a simplement bloqué l’accès au site.

Comme l’hérésie au Moyen-Âge ou la sorcellerie à la Renaissance, la violation supposée de la soi-disant innocence sexuelle des enfants est le crimen exceptum qui justifie une procédure d’exception, où les normes judiciaires sont abolies et l’accusé est présumé coupable, à moins de parvenir péniblement à prouver son innocence.

Les bigots, les bigots, toujours et partout, les bigots de toutes les religions et de diverses tendances politiques. Dans le passé, les gouvernements et les médias ont soutenu le jihad des islamistes au nom de la lutte contre « le communisme » et « l’expansionnisme soviétique ». On en récolte les fruits empoisonnés depuis de nombreuses années. Maintenant, ils soutiennent les lobbies conservateurs chrétiens au nom de la lutte contre « le traffic sexuel » et « la maltraitance sexuelle des enfants ». On commence à en récolter les fruits, la censure de plus en plus arnitraire et l’ingérence de l’État dans la vie privée.

Tous les réactionnaires proclament vouloir « protéger les enfants », y compris les anti-vaccins, qui préfèrent les voir attraper le virus. Les enfants souffrant de pauvreté, de maladie ou de malnutrition, cela n’intéresse pas les croisés de la morale réactionnaire, il faut protéger une image de l’innocence des enfants, et les empêcher de goûter à la liberté.

J. Grandville - Éteignons les lumières et rallumons le feu !
J. Grandville – Éteignons les lumières et rallumons le feu ! (1830) – The Public Domain Review

Un de mes poèmes a défendu la pureté de la nudité. Proclamons aussi la pureté de la sexualité, partout et pour tous.

Je veux vos baisers
Je veux vos caresses
Déshabillez-moi goulûment
Vous devez oser
Me donner l’ivresse
Prenez-moi sans ménagement

Venez me lécher
Buvez mon plaisir
Ma porte d’amour veut qu’on entre
C’est un doux péché
Je veux en mourir
Répandez vos dons sur mon ventre

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.