Fleurs secrètes

Les chemins de la bien-aimée

Jules Pascin – Flora aux fleurs (1928) – The Athenaeum

Le long d’un sentier qui ondule comme une caresse, je découvre les fleurs les plus belles, celles que je n’avais jamais pu approcher. Doucement, tendrement, je m’approche et je m’incline pour respirer leur parfum puis déposer un baiser sur leurs frêles corolles.
Sous les fleurs se cache la poésie qui n’ose dire son nom, celle des sentiments suprêmement niés.

rose  J’aime
Le son de ta voix,
Le son de ton cœur,
Le son de ton ventre,
Le son de tes cheveux dans le vent.

Tes doigts d’argent,
Flûtes boréales,
Aux notes blanches,
Aux notes vertueuses,
Aux notes saintes et pucelles
Dont les cheveux s’auréolent de lumière…
Mes lèvres se posent sur tes mains
En un baiser philharmonique.

Tes mains dans mes mains dans tes mains…
Tes yeux dans mes yeux dans tes yeux, nos regards se nouent en une tresse sans fin.

Alex Stevenson Diaz
Alex Stevenson Diaz

rose  J’aime
L’image de ton visage,
L’image de tes paroles,
L’image de ta chaleur,
L’image de tes gémissements sous la caresse.

Tes mains en fusain multicolore,
Tes cheveux en point d’exclamation,
Tes yeux d’airelle des bois,
Tes yeux verts de pêche à la ligne,
Tes oreilles qui me demandent pardon,
Ton nez en stylo de première communion,
Tes joues de pleine lune,
Tes dents de crème à la vanille,
Tes dents du jour qui se lève,
Tes lèvres grenadine,
Tes lèvres de cerises dépecées,

Tes lèvres de miel sont un navire m’emportant au loin. Dans la mer de ta bouche, je vois les vagues de ta langue frapper contre les falaises de tes joues.
Baisers couleur de minium, étincelants sous la pluie, baisers éternels,
Tes lèvres enferment mes lèvres enferment tes lèvres…
Contre mes dents contre tes dents.

Doug Fitzgerald - Spring
Doug Fitzgerald – Spring (1981) – fitzgeraldspub.blogspot.fr

rose  J’aime
L’odeur de ta peau,
L’odeur de tes yeux,
L’odeur de tes jouissances,
L’odeur de ton amour près de la flamme.

Boutons de rose et fruit vert,
Senteurs de lait frais aux cerises,
Douce ondulation de ta silhouette,
Parfums de paille moite,
Quand le plaisir se met au point-virgule.

Tes paupières impudiques dévoilent une splendeur brune entourée de blanc laiteux. Tes yeux se gonflent sous la caresse de mon doigt.
Tes tétins en coucher de soleil, petits rubis scintillants, sont les boutons que je tourne pour allumer la passion. Douze baisers mouillés, treize caresses, et le chant de l’amour s’éveille dans la lumière bleutée de nos découvertes.

Jana Brike - Silent Lover
Jana Brike – Silent Lover (2013) – jana-brike.squarespace.com

rose  J’aime
Le goût de tes lèvres,
Le goût de tes autres lèvres,
Le goût de ton sourire,
Le goût de ta démarche ondoyante dans les bois.

Ta bouche à la saveur de bonbon acidulé,
Ailleurs ta bouche en forme de pêche rieuse,
Je bois et je bois sans me lasser.

Ton ventre-miroir
Où je regarde le reflet de mon âme,
Ton nombril insondable
Qui aspire l’image de mes désirs ;
Étreintes de charbon rouge,
Je m’abandonne au plus profond de tes dons,
Mon âme se noie dans l’océan de ton regard.

Jana Brike - No Escape from this Beautiful Dream
Jana Brike – No Escape from this Beautiful Dream (2016) – jana-brike.squarespace.com

rose  J’aime
Toucher tes joues roses
Toucher tes petits seins de pierre,
Toucher tes mains tremblantes de plaisir,
Toucher tes états d’âme après la pluie.

Et je te chante
Avec délice
Et dévotion.
Ô ma bien-aimée !
Rien que ton regard,
Rien que tes désirs,
Tu es mon miroir magique.

Sur ton âme
Je hasarde mes pas de verre,
Bleu-vert-gris,
Je vois le ciel gris.

Précédemment publié sur Agapeta, 2016/03/08.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.