Soir de Vendange, par Antonine Coullet

William-Adolphe Bouguereau - Petite vendangeuse
William-Adolphe Bouguereau – Petite vendangeuse (1883) – Wikimedia Commons, d’après Damien Bartoli & Frederick C. Ross, William Bouguereau: His Life and Works (2010)

Provenant de la section Choses Vues du recueil Poésies d’une Enfant, un charmant poème bucolique écrit par une fille de 10 ans.

SOIR DE VENDANGE

. . . . . . . . . . . . . . . .
Le ciel est gris, mêlé de lueurs virginales,
Il répand sa douceur dans les champs, dans les prés,
Les sources sont d’argent, quand on les voit de près,
Et le soleil se meurt dans la pourpre fatale.

La journée est finie. En bas, sous le pressoir,
Les grappes sont broyées, et chacun vient s’asseoir
Sur les tonneaux vidés. En silence, on écoute
Les bruits silencieux qui montent de la nuit,
Avec l’or du soleil qui traîne sur la route
La dernière lueur du jour qui s’est enfui.

12 mai 1902.

Source du poème : Antonine Coullet, Poésies d’une Enfant, Alphonse Lemerre (1903).

Précédemment publié sur Agapeta, 2018/02/08.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.