The Pillar-Box’s Song, by Minou Drouet

Fernand Le Quesne - The Pillar Box
Fernand Le Quesne – The Pillar Box, A Letter to Daddy (1917) – from toproschool.blogspot.fr

Readers who do not understand French may feel frustrated by the great number of posts about Minou Drouet, all written in that language, and looking quite informative. I have written in Pigtails in Paint a long article on Minou’s life, which contains many details unknown to the general public. CONTINUE READING / CONTINUER LA LECTURE…

Minou Drouet et René Julliard

Minou Drouet et René Julliard
Minou Drouet et René Julliard (février 1956) – Le Figaro

Minou Drouet et René Julliard entretenaient une relation complexe mais asymétrique. Pour l’éditeur, Minou fut tout d’abord un écrivain à succès, même si tous deux se lièrent d’amitié et correspondirent. Mais pour la petite fille, Julliard fut d’abord un ami, qu’elle surnommait « ma Sonate », et comme avec ses autres amis, elle lui exprima tout son amour ; mais bientôt elle souhaita qu’il fût son père (elle vivait uniquement avec sa mère et sa grand-mère adoptives) : CONTINUE READING / CONTINUER LA LECTURE…

L’univers musical et sensoriel de Minou Drouet

Minou Drouet playing a sonata by Mozart
Minou Drouet playing a sonata by Mozart (ca.1960) – from Cabinet n° 40 (2010/11)

Dans sa petite enfance, Minou Drouet souffrait d’un strabisme très accentué et d’une grave déficience visuelle. Sa vue ne s’améliora qu’après l’opération de ses yeux par le professeur Paufique à Lyon, quand elle avait huit ans. Les aveugles et déficients visuels compensent souvent en développant les autres sens, en particulier l’ouïe et le toucher. Il semble effectivement que ce fut aussi son cas, comme le montrent certaines de ses lettres, citées ci-dessous. CONTINUE READING / CONTINUER LA LECTURE…

Minou Drouet, le génie écrasé de l’enfance

Roger Hauert - Minou Drouet
Roger Hauert – Minou Drouet – dans Poèmes (1956)

Enfant intelligente et extrêmement sensible, esprit libre et immensément créatif, Minou Drouet irritait de nombreux adultes. Plusieurs crièrent à l’imposture, affirmant qu’elle ne pouvait en aucun cas être l’auteur des poèmes et lettres publiés sous son nom. Certains la considéraient comme un monstre ou un animal de cirque. D’autres essayaient d’en faire une petite fille normale ou un poète comme les autres. CONTINUE READING / CONTINUER LA LECTURE…

Poème pour une chanson, par Minou Drouet

Roger Hauert - Minou Drouet
Roger Hauert – Minou Drouet – dans Poèmes (1956)

Par sa tristesse et aussi par les thèmes du bateau, du sang et de la larme, ce poème rappelle un autre, « Chanson », donné à la fin de mon premier article consacré à Minou Drouet. Enfant extrêmement sensible, Minou souffrit d’avoir été exhibée comme un animal de cirque, suivie par les journalistes et surtout accusée d’imposture : on prétendit en effet que sa mère avait écrit les poèmes et lettres publiées en son nom. CONTINUE READING / CONTINUER LA LECTURE…

Le chant du cœur de Minou Drouet

Roger Hauert - Minou Drouet
Roger Hauert – Minou Drouet – dans Poèmes (1956)

Mon cœur est un immense clavier dont les mots sont les touches, et ma tendresse et ma peine et ma passion de la musique y jouent pour moi. Ce n’est pas de ce clavier-là que je rêve, c’est de celui de ma forêt.
— Minou Drouet, Lettre à Élise Nat, Arbre, mon ami, p. 99

Minou (Marie-Noëlle) Drouet, née le 24 juillet 1947, connut un immense succès dans la deuxième moitié des années 1950 grâce à ses poèmes écrits entre ses six et douze ans. Elle fut également l’objet de violentes controverses dans les médias et les milieux littéraires. CONTINUE READING / CONTINUER LA LECTURE…