Amour maudit

Carrousel en feu à Bergamo
Carrousel en feu à Bergamo, Italie, le 22 novembre 2017 – imgur

La passion sauvage de l’amour se moque des conventions sociales. Sa fureur incendiaire ravage tout sur son passage, emportant les âmes. Les véritables amants, révoltés insoumis, s’attirent immanquablement la haine et la persécution.

Aimez-moi, aimez-moi ! Je veux votre baiser,
Je veux vos caresses, mon désir le plus pur
Est de vous posséder, ce plaisir clair-obscur.
Approchez-vous de moi, nos yeux se sont croisés.

Aimez-moi ! Aimez-moi sans réserve, sans peur.
Brisez le préjugé, vivez votre passion
Libérée du péché, votre résurrection.
Soyez donc tout à moi, offrez-moi votre cœur.

Enivrez-vous de moi, par mon odeur grisé.
Le goût de mes lèvres, le long chant de ma voix,
Mon regard noir soyeux, tout vous attire à moi.
Touchez-moi, léchez-moi, ma peau veut s’amuser..

Aimez-moi sans répit de ce désir ailé
Mille fois abhorré dans ce monde de mort,
Toujours persécuté, couvert de tous les torts.
L’amour lance son cri dans nos âmes brûlées.

Aimez-moi, prenez-moi, ici, sans retenue.
La plus belle chose, c’est d’avoir écouté
La passion éclose dans sa brutalité.
Prenez-moi mille fois, enlacez mon corps nu.

August von Pettenkofen - Study of a Nude Young Girl
August von Pettenkofen – Study of a Nude Young Girl – The Metropolitan Museum of Art, via Wikimedia Commons

Ne perdez pas la foi, l’amour serait brisé.
Mille fois le rêve maudit s’est soulevé,
Marchant sur la grève face à la mer bravée.
Imposons notre loi, il faut enfin oser.

Doucement, ouvrez-moi quand perle la rosée…
Dans mon temple secret le bonheur vous attend,
Pétales de rose que vous chérissez tant.
Répandez-vous sur moi, mon sillon s’est creusé.

Honorons dans nos corps le combat éternel,
Témoignage du sang des martyrs de l’amour,
Passion sans limite qui veut vivre au grand jour.
Flammes bleues enlacées, écoutons leur appel.

Mark Ryden - Wound
Mark Ryden – Wound, in Blood (2003) – markryden.com

Dans le ciel s’élève l’amour resplendissant
Quand s’écoule mon sang offert avec mon cœur,
Sacrifice innocent à la voie du bonheur.
Ici vit le rêve de mon corps rubescent.

Nous avons bien raison d’aimer à en mourir.
Faites-moi découvrir vos plaisirs pas à pas.
Neuf ans, dix ans, onze ans, le jeune âge n’est pas
Incapable d’aimer, de comprendre et choisir.

Précédemment publié sur Agapeta, 2017/12/25.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.